Le numéro du mois

Chasse-Marée

Sommaire de la revue parue le 12 septembre 2018 : 

  • LE BEA MER MÈNE l’ENQUÊTE
    par Jean-Yves Béquignon
    Qui sont les hommes du Bureau enquête accident mer ? Comment travaillent-ils ? À partir de l’échouement de La Belle Angèle, en 2017, suivi d’une enquête et retour sur la création de cet organisme civil qui intervient sur de nombreuses fortunes de mer.

 

  • SANTA EULÀLIA, AMBASSADRICE DE CATALOGNE
    par Bernard Vigne
    Le pailebot Santa Eulàlia, une goélette à trois mâts, est né il y a un siècle dans la province d’Alicante. Après une carrière active, il est racheté en 1997 et restauré par le musée Maritime de Barcelone qui le fait naviguer.

 

  • GEORGES AUZÉPY-BRENNEUR, L’ÉCLECTIQUE
    par Christophe Varène
    Formé par Eugène Cornu au chantier Jouët de Sartrouville, cet architecte éclectique s’est intéressé à tout ce qui navigue, de la planche à voile au voilier de course océanique, en passant par les petites unités de croisière.

 

  • ANDRÉ AVERSA, CHARPENTIER MODÉLISTE
    par Pierre Nocca
    Le célèbre charpentier de La Plagette, à Sète, aime toujours la belle ouvrage. Ses maquettes de bateaux de travail, aujourd’hui au musée de la Mer en témoignent, comme celle de la magnifique goélette America.

 

  • MIROUN, EN FAMILLE, DANS LE GOLFE
    par Emmanuel Fleuriot
    Ce dériveur de 4,10 mètres fait la joie de sa famille depuis trois générations. Histoire d’une transmission réussie – moyennant une reconstruction – dans les courants du golfe du Morbihan.

 

N°298 12 septembre 2018
N°298 Réservé aux abonnés

Portfolio : Rêve de voiles

Par Gilles Martin-Raget - Après avoir navigué sur les grands monocoques de course et de croisière – il a notamment participé en... Lire la suite
N°298 Réservé aux abonnés

Journal d’un timonier

par NIKOS KAVVADIAS - Traduit du grec par Françoise Bienfait - Illustré par Gildas Flahault - Nikos Kavvadias embarqua à l’âge de dix-huit... Lire la suite
Abonnez-vous
Abonnement 1 an

9 numéros

à partir de 67,50 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

18 numéros

à partir de 120,00 €

S'abonner
Abonnement Découverte

4 numéros

30,00 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Le saviez vous ?

Vous pouvez désormais publier votre annonce web dans notre magazine

La maison

Chasse-Marée

L'équipe

Une certaine manière de vivre la mer…

Depuis sa création Le Chasse-Marée n’a de cesse de se poser comme acteur de la reconquête de notre patrimoine et de notre culture maritime et fluviale grâce à des milliers d’articles publiés ans sa revue, des centaines de livres édités et diffusés, des dizaines de concours lancés et l’organisation de nombreuses fêtes et rassemblements. Le Chasse-Marée a ainsi fédéré et participé à la promotion d’un véritable mouvement culturel.

Qui sommes nous
Les archives
N°298 12 septembre 2018
N°297 24 juillet 2018
N°296 20 juin 2018
Chasse-Marée la revue, Eric Tabarly
N°295 3 mai 2018
N°259 16 mai 2014
N°262 12 septembre 2014
N°263 24 octobre 2014
N°264 5 décembre 2014
N°265 23 janvier 2015
N°260 27 juin 2014
N°261 1 août 2014
N°258 4 avril 2014
Chasse-Marée 294
Chasse-Marée 294
N°294 28 mars 2018
Chasse-Marée 293
Chasse-Marée 293
N°293 21 Février 2018
Chasse-Marée 292
Chasse-Marée 292
N°292 10 janvier 2018
N°266 25 Février 2015
N°267 1 avril 2015
N°268 6 mai 2015
N°270 29 juillet 2015
N°269 24 juin 2015
Les anciens numéros

Besoin de trouver les anciennes revues Chasse-Marée ? Consultez nos archives et complétez votre collection

Accéder aux archives
Les derniers articles

Chasse-Marée

N°297 Réservé aux abonnés

Face au vent

JIM LYNCH - Traduit par Jean Esch, Illustré par Lapin - Bernard, Josh, et leur petite sœur Ruby sont comme qui dirait... Lire la suite
N°296 Réservé aux abonnés

Torre Del mar

Traduit de l’anglais par Jacques Papy  et illustré par Antoine Bugeon - La guerre d’Espagne passée, le village de Torre del... Lire la suite

 La revue Le Chasse-Marée : le magazine des passionnés de la mer

Depuis 1981 Le Chasse-Marée explore l’univers de la mer, des bateaux et des marins et dresse à travers sa revue éponyme un panorama du patrimoine maritime d’hier et d’aujourd’hui dans le monde. Histoire, art, charpente navale, batellerie, portraits, archéologie, pêche, marine marchande et marine de guerre, mais aussi métiers de la mer, économie des ports et techniques de travail et bien d’autres sujets encore nourrissent les sommaires des 9 numéros annuels.

Fondé par Bernard Cadoret, Le Chasse-Marée contribue activement à la sauvegarde de la mémoire des gens de mer, de leurs traditions, leurs outils et leur savoir-faire en diffusant leurs histoires et leurs connaissances. Le Chasse-Marée invente les fêtes maritimes de Douarnenez avant de créer celles de Brest en 1992. Cette même année, la revue lance le premier grand concours, Bateaux des côtes et fleuves de France : prêt de cent unités sont mises à l’eau partout dans le pays.

Installée à Douarnenez, à la pointe du Finistère, la rédaction pense, écrit, prépare, fabrique, illustre une revue aujourd’hui devenue une référence dans le domaine de la presse maritime. Aidé de nombreux contributeurs spécialisés chacun dans leur domaine, Le Chasse-Marée est une revue complète diffusée en abonnement selon plusieurs formules et en kiosque.

Chaque numéro de 92 pages vous invite au voyage. Un portfolio illustré vous ouvre sur le monde à travers un regard différent. Cinq à six articles vous transportent dans l’histoire, les fonds marins, l’aventure du large et vous voilà embarqué à bord de bateaux traditionnels, de paquebots transatlantiques et de yachts classiques. Une œuvre majeure de la littérature française est illustrée de compositions artistiques originales. Enfin, retrouvez dans chaque numéro les actualités, l’agenda de la mer et une double page sur les techniques de ce monde maritime à part qui fait toute la richesse du Chasse-Marée.

Le Chasse-Marée est aujourd’hui accessible sur internet. Chaque article est répertorié et disponible en quelques clics. Si Le Chasse-Marée demeure une revue, ses milliers de lecteurs n’hésitent pas à la qualifier aussi d’encyclopédie.