La revue du monde maritime

En kiosque

N°324 1 décembre 2021

Sommaire de la revue 324 parue le 1 décembre 2021 :

  • « AUTREFOIS PRODUCTIF, LE PORT EST DEVENU RÉCRÉATIF » : ENTRETIEN AVEC NICOLAS BERNARD
    Après les marinas à l’américaine et les ports-parking des années 1970, quel modèle pour le port de plaisance de demain ? Entre intérêts des spéculateurs, des citoyens ou des usagers modernes, qui ne sont plus ceux d’hier, que devient ce marché ?

 

  • NORDIC ODYSSEY : DANS LE PASSAGE DU NORD-EST
    par Davide Monteleone
    Le photographe Davide Monteleone, embarqué sur une minéralier de Mourmansk, en Russie, à Huanghua, en Chine, révèle le quotidien de la route ouverte par le réchauffement global à travers les glaces de l’Arctique. 

 

  • ROBERT GILRUTH, DE LA MER À LA LUNE
    par Frédéric Monsonnec
    Le génie de l’ingénieur Robert Gilruth, responsable des premiers programmes spatiaux américains, s’appliquait aussi à l’invention de navires volants. C’est ainsi qu’il a lancé en 1941 le premier à foils, puis, à la fin de sa vie, le premier hydroptère de croisière.  

 

  • SKELLIG, UNE SAGA LANGOUSTIÈRE
    par Maud Lénée-Corrèze
    Plus d’un siècle durant, l’épopée de la pêche à la langouste par les marins de l’Iroise donna naissance à des voiliers remarquables. Skellig, lancé par une association douarneniste en 2011, s’inspire de leur archétype, le sloup camarétois des années 1920. 

 

  • ARC’ANTIQUE FAIT PARLER LES CANONS ENGLOUTIS
    par Jacques van Geen
    Restaurer les canons, les ancres, et autres vestiges métalliques relevés par les archéologies sous-marins, c’est une des spécialités du laboratoire nantais Arc’Antique.

 

  • ESSAI : LE KAORI 550, UN SCOW ÉCOLO POUR RANDONNER
    par Gwendal Jaffry
    « Je suis tout en bois mais ça ne se voit pas ! Je suis tout rond, mais je marche à fond… » Décidément, ce voilier de randonnée ne se présente pas comme ses petits camarades..

 

  • AU-DELÀ DE LA MER
    texte de Paul Lynch
    L’auteur de ce roman tout juste traduit s’est inspiré de l’interminable dérive d’un pêcheur mexicain et de son jeune matelot à travers le Pacifique. Dur, effroyable, magnifique ! 

 

  • L’ALBATROS, PRINCE ERRANT DU GRAND SUD
    par Catherine Vadon
    Compagnon des marins dans les étendues désertes de l’océan Austral, planeur capable de couvrir d’immenses distances en quête de nourriture et de passer des années sans toucher terre, l’albatros est aussi un précieux indicateur sur son écosystème. 

 

 

Actualités

Articles

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les archives
N°324 1 décembre 2021
N°323 6 octobre 2021
N°322 4 août 2021
N°321 4 juin 2021
N°320 7 avril 2021
N°319 3 février 2021
N°318 2 décembre 2020
N°317 21 octobre 2020
N°316 16 septembre 2020
N°315 5 août 2020
N°314 24 juin 2020
N°313 18 mai 2020
N°312 1 avril 2020
N°311 19 février 2020
N°310 15 janvier 2020
N°309 4 décembre 2019
N°308 16 octobre 2019
N°307 4 septembre 2019
N°306 24 juillet 2019
N°305 19 juin 2019
Les anciens numéros

Besoin de trouver les anciennes revues Chasse-Marée ? Consultez nos archives et complétez votre collection

Accéder aux archives
La maison

Chasse-Marée

Une certaine manière de vivre la mer…

Depuis 40 ans le Chasse-Marée explore une sélection exigeante et variée de sujets : navires, métiers, navigation, architecture navale, ethnologie, histoire et patrimoine, arts, littérature et aventures…
Marins de métier, marins de cœur, constructeurs, historiens, chercheurs ou simples arpenteurs de grève ont rendez-vous dans nos pages autour de la culture maritime du monde. Notre revue est une invitation à découvrir et s’interroger, à réfléchir et à comprendre, à rêver, à aimer, à protéger…

Qui sommes nous

Le Chasse-Marée : la revue du monde maritime

Depuis 1981 Le Chasse-Marée explore l’univers de la mer, des bateaux et des marins et dresse à travers sa revue éponyme un panorama du monde maritime d’hier et d’aujourd’hui. Histoire, art, charpente navale, archéologie, pêche, marine marchande et marine de guerre, mais aussi métiers de la mer, économie des ports et techniques de travail, sciences et environnement … nourrissent les sommaires des 6 numéros annuels.

Fondé par Bernard Cadoret, Le Chasse-Marée fait souffler la brise du large et met en lumière une culture maritime mondiale autour de la mer, des bateaux, de de celles et ceux qui y vivent, en vivent, y respirent s’y inspirent… Le Chasse-Marée invente les fêtes maritimes de Douarnenez avant de créer celles de Brest en 1992. Cette même année, la revue lance le premier grand concours, Bateaux des côtes et fleuves de France : prêt de cent unités sont mises à l’eau partout dans le pays.

Installée à Douarnenez, à la pointe du Finistère, la rédaction pense, écrit, prépare, fabrique, illustre une revue aujourd’hui devenue une référence dans le domaine de la presse maritime. Aidé de nombreux contributeurs spécialisés chacun dans leur domaine, Le Chasse-Marée est une revue complète diffusée en abonnement selon plusieurs formules et en kiosque.

Depuis décembre 2020, le Chasse-Marée est une revue de 132 pages. En plus des sujets qui ont fait le succès du Chasse-Marée depuis quarante ans – autour de l’histoire, du patrimoine, des navires, des arts, de la littérature -, de nouvelles thématiques comme les sciences, l’écologie et l’environnement font leur entrée dans la revue.
Plus généralement, les sujets contemporains ont gagné en présence pour faire découvrir entre autres des métiers, des parcours de femmes et d’hommes qui font le maritime d’aujourd’hui et feront celui de demain.

À chaque numéro, retrouvez l’interview d’un spécialiste, pour mieux comprendre un univers ou explorer une problématique, qu’il s’agisse des ressources, de l’économie, de la culture… Un nouveau rendez-vous pour acquérir des clés de réflexion. Chaque article est suivi de pages « En savoir plus » qui permettent d’approfondir encore un sujet mais en ouvrant cette fois à de nouveaux horizons. Enfin, à la suite de tous ces articles de fond, l’actualité maritime est traitée au sein d’un nouveau journal, offrant un éclairage sur les événements et les enjeux essentiels du monde d’aujourd’hui et du maritime de demain. Chroniques, points de vues et débats y trouvent aussi leur place grâce à de nouveaux contributeurs pour un regard à 360°, y compris littéraire (avec une chronique bimensuelle de Jean-Louis Ezine par exemple) et artistique (carte blanche à chaque numéro au dessinateur et peintre de marine Nicolas Vial).

Le Chasse-Marée est aujourd’hui accessible sur internet. Chaque article est répertorié et disponible en quelques clics.