Sur les chemins de Saint-Jacques

Revue N°317

Saint-Jacques
rebaptisé Saint-Jacques, le canot vogue sous toute sa toile. Les nouvelles voiles sont l’œuvre de Nicolas Yvon, avec un ralingage et des finitions traditionnelles. Quelques points de gréement restent à parfaire, 
mais la vaquelotte se montre bien vivante, même dans ces petits airs. © Mélanie Joubert 

par Valentin Fellmann - En 1937 Julien Jeanne, de Cosqueville, dans la Manche, fait lancer une vaquelotte qu’il baptise Jacques, comme son fils. Son canot naviguera sans moteur pendant une dizaine d’années, et continuera à la pêche jusqu’en 1979. Restauré par un groupe de lycéens, puis délaissé, le bateau renaît à présent au terme d’une restauration de fond menée au chantier Archimède d’Isigny.

L’article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d’une iconographie enrichie

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes abonné(e) ?Connectez vous pour lire nos articles et accéder à vos avantages. Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?Créez un compte pour vous abonner à nos revues et lire nos articles S'inscrire

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°317 Réservé aux abonnés

Invisible

Depuis une dizaine d’années, l’artiste Nicolas Floc’h travaille à la représentation des habitats et du milieu sous-marin, produisant une œuvre... Lire la suite