Le sauvetage du Tanio : une marée noire au bout de la remorque

Revue N°19

L'Abeille Languedoc se présente à toucher l'épave du Tanio pour repérer l'endroit le moins dangereux afin de faire monter deux hommes à bord. A cet instant, la partie arrière du pétrolier dérive à quatre noeuds vers les hauts fonds.
Par Jean Bulot, En mars 1980, le pétrolier Tanio se casse en deux dans la tempête au large de la Bretagne Nord. Le navire était chargé de 27500 tonnes de fuel lourd. Après le Torrey Canyon et l'Amoco Cadiz, les côtes de la Manche vont connaître une nouvelle marée noire. Le commandant Jean Bulot et son équipage vont pourtant réussir à contenir la catastrophe en parvenant in extremis à prendre en remorque la partie arrière du pétrolier, dont les cuves sont encore pleines. Ecrit à la première personne par un acteur de l'aventure, le récit est vu de la passerelle de l'Abeille Languedoc. Nos lecteurs connaissent déjà Jean Bulot, qui nous avait raconté (Chasse-Marée n° 13) un remorquage mouvementé en Mer du Nord. Ce nouveau texte éclaire un peu plus la vie de ces marins rompus aux situations critiques, que l'auteur a remarquablement su évoquer dans son ouvrage, Remorqueurs de haute mer.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée