Petite histoire du canoë français – quand le canoë marchait à l’aviron

Revue N°303

canotage, canotage Seine, canoë Seine, bateau amphidrome
Paul Féval fils en barque sur 
la Marne, par A. Hervier de Romande, vers 1890. En arrière-plan, le viaduc de Nogent. 
Les canotiers n’étant pas machistes, les dames prenaient les avirons comme les messieurs. © A. Hervier de Romande, Coll. Musée intercommunal de Nogent-sur-Marne
Par François Casalis - Au début du XXe siècle, dans le sillage d’explorateurs nautiques comme Nathaniel Bishop, des canotiers français mettent au point leurs propres petites embarcations : des bateaux de balade ou de randonnée, qui se mènent à la voile, à la pagaie double ou à l’aviron, en tournant le dos à la marche… et à la compétition. L’article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d’une iconographie enrichie.

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes abonné(e) ?Connectez vous pour lire nos articles et accéder à vos avantages. Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?Créez un compte pour vous abonner à nos revues et lire nos articles S'inscrire

Les derniers articles

Chasse-Marée