La grande course des clippers du thé

Revue N°79

Gravure publiée dans l'Illustrated London News, représentant le Cairngorm, un des premiers clippers an-glais. Construit en 1853, ce navire aux formes originales — bouchain marqué, fonds en V et retour de galbord — fut conçu par Alexander Hall, sans commande préalable, comme le clipper du thé idéal.
L'architecture navale n'a jamais tant progressé que sous l'aiguillon de la compétition. Parce que le thé frais se vendait à prix d'or, au milieu du XIXe siècle, les négociants anglais et américains ont incité les armateurs à faire construire des navires de plus en plus rapides. Ainsi sont nés les clippers du thé. Commandés par de fameux torcheurs de toile, ces trois-mâts aux lignes affinées à l'extrême et aux voilures démesurées luttaient sans merci au retour de Chine pour être les premiers à débarquer leur précieuse cargaison dans les docks de Londres. La course du thé, dont la plus disputée, celle de 1866, est ici racontée, trouve là son origine. Les informations contenues dans cet article ainsi que l'iconographie qui l'illustre sont, pour l'essentiel, empruntées au premier chapitre du nouveau livre de Jacqueline et Claude Briot "Les clippers français".

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée