Bretagne. Un yacht et sa capitaine

Revue N°323

Skeaf
Qu’un yacht classique tel que Skeaf se tourne résolument vers un programme social demeure assez rare. Pourtant, ces bateaux sont très adaptés à l’initiation à la voile : le plan de voilure divisé de Skeaf (275 mètres mètres carrés au près, 300 mètres carrés au portant) permet en effet d’attribuer de nombreux rôles aux équipiers. © Mélanie Joubert

Par Sandrine Pierrefeu - Sur l’un des plus grands yachts classiques de la façade atlantique, Skeaf, on ne navigue ni en uniforme ni en gants de régate, mais en chaussures de travail et pull marin. Loin du style et des circuits habituels de la régate classique, Géraldine Baffour y conjugue l’art de «faire du beau bateau » avec celui de la voile sociale. Avec son équipage, elle accueille des publics fragilisés que la mer et l'atmosphère enjouée du bord transcendent. Il n'y a pas de bienveillance, seulement des preuves de bienveillance.

L’article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d’une iconographie enrichie.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°327 Réservé aux abonnés

Nous, boat people

Par Laurent Charpentier - À partir de 1975, des centaines de milliers de vietnamiens tentent d’échapper à la dictature, à... Lire la suite