Ports de plaisance, la fin d’un modèle

Revue N°324

Le Vieux-Port, vu depuis le quai de la Fraternité au pied de la Canetière.
Le Vieux-Port, vu depuis le quai de la Fraternité au pied de la Canebière, est emblématique de la ville de Marseille. Tous les ports de plaisance ne bénéficient pas d’une telle histoire et certains ont plus de mal à s’intégrer dans la ville. © Camille MOIRENC/hemis.fr

Entretien avec Nicolas Bernard - Propos recueillis par Nathalie Couilloud - L’observatoire des ports de plaisance dénombrait en 2015 quelque 388 ports maritimes pour un total de 187 600 emplacements. Ces équipements, qui jalonnent tout le littoral français, concernent environ 13 millions de plaisanciers aux pratiques et profils très différents. Nicolas Bernard, géographe, évoque la naissance et l’histoire récente des ports et remet en question un certain nombre de clichés.

Si la privatisation de l’espace public pour une activité de loisir a souvent été dénoncée à l’époque des « ports-parkings », ces structures tendent aujourd’hui à s’ouvrir à ceux qui ne naviguent pas. Séduire un vaste public, se transformer en pôles d’animation dans les villes en y apportant une plus-value en termes d’image et de qualité de vie, c’est l’un des défis des ports de demain.

L'article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d'une iconographie enrichie

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée