MICA Center – pleins feux sur la piraterie

Revue N°320

Le 19 octobre 2008, dans le golfe d’Aden, des pirates somaliens montent la garde sur le pont du Faina, navire ukrainien transportant des chars d’assaut, dont ils détiennent en otage les dix-sept membres d’équipage depuis un mois.
Le 19 octobre 2008, dans le golfe d’Aden, des pirates somaliens montent la garde sur le pont du Faina, navire ukrainien transportant des chars d’assaut, dont ils détiennent en otage les dix-sept membres d’équipage depuis un mois. Les pirates, en négociation avec l’armée américaine, exigent une rançon de 20 millions de dollars. © Jason Zalasky/U.S. Navy via Getty Images

par Jean-Yves Béquignon - La piraterie, en pleine recrudescence depuis le milieu des années 2000, sévit en plusieurs points du globe, menaçant les marins, professionnels ou plaisanciers. Multiforme, elle est difficile à combattre pour les armateurs et les marins, dont les Etats ne disposent pas forcément de moyens militaires là où elle frappe. Ceux-ci se sont emparés de la question, créant des organismes de veille permanente pour aider les navires et leur permettre d’obtenir des informations sécuritaires en temps réel. Depuis 2016, le MICA Center, basé à Brest et armé par la Marine nationale, organise cette riposte.

L’article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d’une iconographie enrichie.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée