Les résultats du concours « Dessine-moi un caboteur à voiles »

Revue N°289

En janvier dernier, Le Chasse-Marée, associé à l’École nationale supérieure d’architecture (ENSA) de Nantes, qui dispense depuis vingt-cinq ans un enseignement voué à l’architecture navale, lançait un nouveau concours de plans.

Les candidats, répartis en trois catégories – amateurs, étudiants et professionnels –, ont reçu pour mission de plancher sur un caboteur à voiles d’environ 35 mètres de longueur à la flottaison et d’une capacité de charge de 200 tonnes. Ce petit cargo devait appareiller de Nantes les cales pleines de vins et de spiritueux du grand Ouest. À Cuba, il remplaçait une partie de sa cargaison par du rhum et des cigares ; il mettait ensuite le cap sur New York, puis Halifax, où sa cale était chargée de produits locaux (bière, homard, terrine de bison…). De là, il poursuivait sa route vers l’Écosse où il était partiellement déchargé pour embarquer du whisky, avant de rentrer à Nantes.

Tout au long de ce périple, le navire devait aussi être en mesure d’embarquer des passagers. Outre ces contraintes, il devait accomplir la totalité du voyage à une vitesse moyenne supérieure à 8 nœuds, la machine étant dédiée aux manœuvres de port ou à la propulsion par très petit temps. Enfin, le caboteur devait être autonome pour la manutention de son fret, grâce notamment à une allège. Vingt-deux dossiers – onze chez les amateurs, six chez les étudiants et cinq émanant de professionnels – ont été présentés aux quatre membres du jury, les architectes navals André Herskovits, Gildas Plessis et Alain Tobie, ainsi qu’au rédacteur en chef de votre revue.

Les pages qui suivent présentent les trois meilleurs projets de chaque catégorie dans leurs grandes lignes. Le jury a par ailleurs décidé de créer une distinction qui n’était pas prévue par le règlement sous la forme d’un « prix spécial » attribué au meilleur projet des étudiants. Parmi les vingt-deux dossiers, c’est en effet leur caboteur qui nous a semblé le plus pertinent. Quel plus bel hommage à cette discipline que de voir les architectes navals de demain s’imposer aujourd’hui ?

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°298 Réservé aux abonnés

Portfolio : Rêve de voiles

Par Gilles Martin-Raget - Après avoir navigué sur les grands monocoques de course et de croisière – il a notamment participé en... Lire la suite
N°298 Réservé aux abonnés

Journal d’un timonier

par NIKOS KAVVADIAS - Traduit du grec par Françoise Bienfait - Illustré par Gildas Flahault - Nikos Kavvadias embarqua à l’âge de dix-huit... Lire la suite