Les marins briérons

Revue N°246

peinture goélette à huniers
Portrait du Cheval de Troie, goélette à huniers de 79 tonneaux construite à Méan en 1857 par Émile Ollivaud pour Aubin Petiteau. Ce maître au cabotage de Méan possède environ le tiers du navire, la majorité des parts appartenant à l'armateur nantais Pierre-Charles Grenet, et le reste à vingt-deux autres quirataires, dont neuf maîtres au cabotage de Montoir. © coll. part./ cl André Bocquel

Par Hubert Chémereau - Depuis la plus haute antiquité, les habitants des îles de Brière (CM 150) ont utilisé l'élément liquide pour se déplacer et commercer. A la grande époque des long-courriers, les Brièrons ont sillonné les sept mers du monde. C'est cette mémoire que ressuscite le musée de la Marine en bois du Brivet, créé à Montoir-de-Bretagne.

L'article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d'une iconographie enrichie.

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes abonné(e) ?Nous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages. Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d’abonnement. S'inscrire

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°319 Réservé aux abonnés

BLUFF par David Fauquemberg

Quand il atteint Bluff Harbour, tout au Sud de la Nouvelle-Zélande et face à l’Antarctique, « le Français » – le lecteur... Lire la suite