Le Quevilly, pétrolier à voiles

Revue N°86

L'Alice et Isabelle manœuvrant pour accoster aux Sables-d'Olonne. Lancé en 1893, ce trois-mâts barque long de 55,38 mètres (entre perpendiculaires), était doté de quatre citernes pour charger le pétrole en vrac. En l'absence de remorqueur, les entrées et sorties du pétrolier s'effectuaient "à la cordelle", hommes, femmes et enfants halant le navire à partir de la jetée longeant le chenal.
Par Frédéric David -Exploité en Amérique dès la fin du siècle dernier, le pétrole s'impose rapidement comme une source d'énergie incontournable, et le problème de son transport vers l'Europe ne tarde pas à se poser Malgré le triomphe de la vapeur, ce sont d'abord des grands voiliers, rapidement équipés de citernes de façon à pouvoir charger en vrac, qui assurent l'essentiel du trafic. Le plus grand d'entre eux, le quatre-mâts "Quevilly", de l'armement Prentout-Leblond, a régulièrement ravitaillé Rouen et Dieppe pendant près d'un quart de siècle. En haute Normandie, sa majestueuse silhouette est encore dans bien des mémoires. C'est la carrière bien remplie de ce précurseur que Frédéric David relate ici.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°327 Réservé aux abonnés

Nous, boat people

Par Laurent Charpentier - À partir de 1975, des centaines de milliers de vietnamiens tentent d’échapper à la dictature, à... Lire la suite