Le Merdy : une dynastie de photographes à Concarneau

Revue N°297

Par Charles Lucas, Louis, «Loulou» et Bernard Le Merdy avec la collaboration de Henry Kerisit et Daniel Pardo – En 1920, Louis Le Merdy rachète l’atelier de Charles Lucas, photographe établi à Concarneau depuis 1875. Il exerce ce métier jusqu’en 1955 puis transmet l’entreprise à son fils Louis, dit « Loulou » pour le distinguer de son père. Celui-ci poursuit cette activité jusqu’en 1987 avant de la céder à son tour à son fils Bernard, formé à l’école nationale de la photographie de Vaugirard, à Paris (devenue aujourd’hui l’École nationale supérieure Louis-Lumière). Ce dernier a travaillé jusqu’en 2010, alors que se démocratisaient les appareils numériques…

Au fil des générations s’est ainsi constitué un fonds de plusieurs dizaines de milliers de clichés. La spécialité des Le Merdy était la « photographie sociale », destinée à immortaliser des étapes importantes de la vie. Mais le grand-père aimait aussi sortir de son atelier pour saisir, à la chambre, des scènes maritimes. Plus tard, son fils et son petit-fils travailleront à la demande des armements à la pêche pour photographier leurs bateaux et s’intéresseront à la vie du port, des chantiers ou des conserveries. Les archives de cette famille constituent ainsi un témoignage exceptionnel sur l’évolution du port de Concarneau depuis la fin du XIXe siècle. Germain Le Merdy, l’un des fils de Bernard, a entamé leur numérisation et leur classement.

 

Les derniers articles

Chasse-Marée