Kaori 550, un scow pour randonner

Revue N°324

C’est avec une dizaine de degrés de gîte que la carène d’un scow est optimale.
C’est avec une dizaine de degrés de gîte que la carène d’un scow est optimale. © Mélanie Joubert

Par Gwendal Jaffry - Dans ce projet, tout est singulier… Ses formes, d’abord, car si les scows ont reconquis nos plans d’eau depuis une dizaine d’années maintenant, on n’avait pas encore vu, dans la famille, de petit croiseur transportable aussi maîtrisé. La démarche environnementale qui a guidé sa construction aussi, ouvrant la voie à une vraie réflexion pour la plaisance de demain. Gildas Plessis, architecte, et Flavien Gaulard, constructeur, nous ont tout dit de ce projet aussi affûté qu’un katana…

L'article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d'une iconographie enrichie

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Comments are closed.

Les derniers articles

Chasse-Marée