Etoile & Belle-Poule, les goélettes de l’Ecole navale

Revue N°92

La Belle-Poule au largue, tout dessus par jolie brise, donne le meilleur de sa marche. On se prépare à entrer en rade et une des deux ancres est au bossoir. Il s'agit bien entendu de modèles à jas classiques, un excellent type d'ancre qui a fait ses preuves depuis des siècles et dont l'usage s'impose, quoi qu'en pensent certains, sur les voiliers traditionnels. Souhaitons que, à l'instar de l'Etoik et de la Belle-Poule, les nouveaux bateaux du patrimoine deviennent une véritable école du sens marin et forment des générations de manoeuvriers dans la grande tradition de la marine à voile.
En 1932, deux goélettes à hunier sont lancées à Fécamp par les Chantiers navals den Normandie, pour le compte de la Marine nationale. Construites sur un gabarit d'"islandais", elles sont destinées à la formation des élèves de l'Ecole navale à Brest. A cette époque, personne sans doute ne peut imaginer qu'à la fin du siècle elles compteront encore au nombre des plus beaux voiliers traditionnels battant pavillon français, et formeront chaque année des centaines de marins. Mouillées en Penfeld ou tirant des bords dans l'Iroise, les goélettes font toujours partie intégrante du paysage maritime de la rade de Brest, où elles perpétuent la grande tradition de la marine à voile.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée