Éric de Bisschop 2 – au-delà des horizons lointains

Revue N°310

Les galbords des coques de Kaimiloa sont fixés sur des varangues qui constituent 
de véritables cloisons. © Éric de Bisschop, Kaimiloa, Plon, Paris, 1939

par Xavier Mével - « Nous sommes fous. Inutile de nous en informer. Nous avons plus besoin de peinture que de conseils. » La pancarte posée à Hawaii devant le chantier de Kaimiloa donne le ton de la suite des tribulations de l’aventurier Éric de Bisschop et de Tatibouet, son matelot breton. Pour rentrer en France, les deux hommes auront trois océans à traverser sur leur pirogue double, gréée de voiles chinoises…

L’article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d’une iconographie enrichie.

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes abonné(e) ?Connectez vous pour lire nos articles et accéder à vos avantages. Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?Créez un compte pour vous abonner à nos revues et lire nos articles S'inscrire

Les derniers articles

Chasse-Marée