1851 : la naissance de la Coupe America

Revue N°88

La goélette America remportant à Cowes le match ouvert aux yachts de toutes classes et de toutes nations, 22 août 1851. Tableau de Fitz Hugh Lane, d'après un dessin original pris sur le vif par Oswald W. Brierly. Une lithographie différant par quelques détails de cette huile a également été tirée par T.G. Dutton. Foc bômé et misaine à bordure libre tangonnés en ciseaux, la goélette descend vent arrière vers la ligne d'arrivée. A cette allure, compte tenu de la forte quête du mât, il fallait probablement gréer une retenue sur la bôme de grand voile. Certains détails du plan de pont sont clairement visibles, et notamment le décrochement de la dunette en avant du grand mât, dont l'existence a parfois été contesté. Remarquer également le cockpit arrondi à l'arrière. (Peabody and Essex Museum, Salem).
Par François Chevalier et Jacques Taglang* - "Majesté, il n'y a pas de second ! " Cette adresse — apocryphe — à la reine Victoria n'a pas peu contribué à la fondation d'un des mythes les mieux enracinés de toute l'histoire du yachting. Pourtant, contrairement à la légende, "America" n'écrasa pas ses adversaires lors de la première régate internationale courue autour de l'île de Wight. La célèbre goélette américaine n'était d'ailleurs pas imbattable, comme en témoignent les résultats de plusieurs matchs disputés de part et d'autre de l'Atlantique. Ce n'était pas non plus un bateau révolutionnaire : en 1851, il marquait simplement l'ultime perfectionnement d'une longue lignée de goélettes-pilotes du port de New York. Malgré tout, "America", née à l'apogée de la construction navale américaine, en plein boom des clippers, fut effectivement un bateau remarquable. Et sa victoire à Cowes, grossie à l'époque par la presse britannique qui alla jusqu'à provoquer une intervention à la Chambre des Communes, déclencha une émulation décisive parmi les architectes navals de yachting. La course au progrès ainsi engagée ne devait plus jamais se démentir; près d'un demi-siècle après la victoire de la fameuse goélette noire, les grandes nations maritimes se disputent toujours le vénérable trophée, qui est devenu l'enjeu d'une gigantesque bataille sportive, technologique et financière.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°327 Réservé aux abonnés

Nous, boat people

Par Laurent Charpentier - À partir de 1975, des centaines de milliers de vietnamiens tentent d’échapper à la dictature, à... Lire la suite