Race to Alaska, le voile-aviron d’aventure

Revue N°300

Chantier Liteboat, Race to Alaska, Mathieu Bonnier, Aventure en bateau
Le XP, photographié ici au départ 
de la R2AK, est un véritable couteau suisse, doté, qui plus est, de jolies lignes. Bien qu’il soit solidement construit, on aurait presque peur de l’abîmer en le traitant un peu durement, par exemple sur une grève, ce qui va souvent de pair avec la pratique du voile-aviron. © Katrina Zoë Norbom
par Gwendal Jaffry - En 2016, la première participation de Mathieu Bonnier, patron du chantier LiteBoat, à la Race to Alaska (R2AK) nous avait fait découvrir cette épreuve de 750 milles née un an plus tôt aux États-Unis. Et ce fut une révélation. Alors qu’il y a une trentaine d’années, Le Chasse-Marée inventait le « Naviguer autrement » tout en faisant la promotion du voile-aviron, R2AK venait ouvrir de nouveaux horizons. Là où on avait monté une marche en 2014 avec la création du Challenge Naviguer léger – navigation d’une centaine de milles sur quatre jours, en autonomie et sans moteur, entre rias et mer ouverte –, les Américains grimpaient un escalier. Et, quand en 2018, Mathieu Bonnier et Sam Manuard ont conçu le LiteXP pour repartir vers l’Alaska, nous nous devions de les rencontrer... en attendant de voir cette pratique nouvelle, le voile-aviron d’aventure, gagner l’Europe. L’article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d’une iconographie enrichie.

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes abonné(e) ?Connectez vous pour lire nos articles et accéder à vos avantages. Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?Créez un compte pour vous abonnez à nos revues et lire nos articles S'inscrire

Les derniers articles

Chasse-Marée