Les oubliés de l’île Saint-Paul

Revue N°315

l’île Saint-Paul, au beau milieu de l’océan Indien
des Bretons de Concarneau 
et de Pont-Aven, ainsi que des Malgaches, viennent travailler entre les mois d’octobre 
et de mars, se nourrissant entre autres 
de la chasse aux lapins et aux albatros. © coll. Jean-Michel Bergougniou

par Dominique Le Brun - En mars 1930, la conserverie établie sur l’île Saint-Paul, au beau milieu de l’océan Indien, ferme ses portes avant l’hiver austral. Sept salariés restent pour veiller sur les lieux. On leur promet un bateau de ravitaillement en juin… qui ne sera jamais dépêché. De ces « oubliés », il ne restera que trois survivants.

L’article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d’une iconographie enrichie.

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes abonné(e) ?Connectez vous pour lire nos articles et accéder à vos avantages. Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?Créez un compte pour vous abonner à nos revues et lire nos articles S'inscrire

Les derniers articles

Chasse-Marée