Les officiers de port : régisseurs de l’escale

Revue N°62

Renflouement du car-ferry britannique Herald ef Free Ente,prise, en mars 1987. Le naufrage de ce bâtiment à la sortie du port de Zeebrugge, qui fit de très nombreuses victimes, a frappé les esprits. Un tel drame reste cependant tout à fait exceptionnel, notamment grâce au travail des officiers de port chargés de prévenir les risques encourus par les navires aux abords et à l'intérieur des infrastructures portuaires.
Par Philippe Arzel- Le Chasse-Marée a déjà présenté dans de précédents numéros un éventail des professions maritimes qui font la vie d'un grand port de commerce : la réparation navale, le pilotage (n°10), le lamanage (n°37), le remorquage portuaire (n°43). Il est une autre catégorie d'intervenants, moins connue mais fort importante, dont la mission est de coordonner les mouvements du port, d'en assurer la sécurité, d'en sauvegarder les installations: ce sont les officiers de port, qui ont fété leur bicentenaire en 1991.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée