Par Laurent Charpentier - Il aurait pu rester un cap-hornier anonyme, un de ces hommes de mer et de fer du temps de la voile, éternel taciturne admiré par ses pairs, mais ignoré des autres. Pourtant, la vie vagabonde de Fred Mortimer est passée à la postérité, grâce à une poignée de journalistes et d’écrivains, dont Jack et Charmian London qui l’avaient comme second capitaine à bord du quatre-mâts barque Dirigo en 1912. Fred Mortimer, marin sans attache devenu héros de roman, poursuivra ses navigations jusqu’à sa disparition, à bord du Kingsway en route vers la Barbade, le 23 juin 1927…

L’article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d’une iconographie enrichie.