Opération Neptune : les aspects maritimes du débarquement

Revue N°80

Pendant les semaines suivant le Jour J, les navires de ravitaillement vont déferler sur les plages normandes. Celle d'Omaha (ci-dessus), qui fut le théâtre des combats les plus sanglants le jour de l'assaut, fut ensuite très utilisée, même après la destruction du port artificiel mulberry par la tempête du 19 juin. On voit ici, venant à l'échouage, d'imposants Lst (landing ship tank), portes avant ouvertes pour procéder à la mise à terre rapide d'hommes et de véhicules (camions, blindés, etc.). Plus au large, cargos et Liberty-ships mouillés en ligne de file forment un indispensable brise-lames. Les longs câbles des ballons captifs sont destinés à empêcher les attaques aériennes ennemies. L'accès au rivage d'une multitude de bateaux de tous types a nécessité une rigoureuse coordination, assurée par de petits groupes de marins communiquant directement avec les navires par radio, signaux optiques ou haut-parleurs.
Par Bernard Crochet - A l'aube du 6 juin 1944, sous le couvert de la brume et des fumigènes, les troupes alliées débarquent sur une série de plages de Normandie situées entre l'estuaire de l'Orne à l'Est, et celui de la Douve et de la Vire à l'Ouest. Cinquante ans plus tard, le Débarquement de Normandie, qui aura coûté la vie à plusieurs milliers de jeunes hommes venus libérer l'Europe, reste un événement majeur de la Seconde Guerre mondiale. Jamais action militaire n'a été préparée avec autant de minutie que cette opération combinée baptisée "Overlord" (Souverain). Sa partie maritime, appelée "Opération Neptune", représente à elle seule une organisation nautique remarquable et d'une ampleur inégalée dans l'Histoire. Pour la mener à bien, il a fallu concevoir et construire en série des types d'embarcations révolutionnaires. En outre, l'entreprise était d'autant plus délicate qu'il fallait tenir compte de la météorologie, des marées, des conditions de navigation sur une mer agitée et minée, et d'une montagne de problèmes stratégiques, logistiques et humains, auxquels seront apportées autant de solutions parfois extraordinaires.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°327 Réservé aux abonnés

Nous, boat people

Par Laurent Charpentier - À partir de 1975, des centaines de milliers de vietnamiens tentent d’échapper à la dictature, à... Lire la suite