Revue N°228

Chasse-Marée

Sommaire de la revue 228 parue le 26 novembre 2010 :

  • LA FRÉGATE NIVÔSE EN PATROUILLE AUX KERGUELEN
    par Donatien Garnier (texte), Hélène David (photos)
    Avant d’aller dans le golfe d’Aden pourchasser les pirates, la frégate de surveillance F732 Nivôse rallie les Terres antarctiques et australes françaises afin d’y surveiller les activités de pêche dans notre Zone économique exclusive. Un mois de traque et de routine, dans la tourmente des quarantièmes rugissant, au cours duquel les 110 marins embarqués ne mettront pied à terre que durant six heures.

 

  • CHANTS DES BALEINIERS FRANÇAIS 
    par Patrick Denaim, Michel Colleu
    À travers l’étude des ballades et chants de travail spécifiques de ce métier, voici une évocation de la pêche baleinière française, qui connaît son apogée à partir de 1830 avant de disparaître en 1869. Cette activité, qui continue de hanté l’inconscient collectif, concerne surtout les deux ports de Nantes et du Havre.

 

  • LE DUNDÉE THONIER NÉBULEUSE 
    par Xavier Gavaud Marie-Haude Arzur
    En 1949 est lancé à Camaret, en presqu’île de Crozon, un thonier au curieux nom de Nébuleuse. Le dundée traque le germon pendant près de 40 ans, avant d’être racheté par Cédric Lagrifoul, qui le restaure pour l’armer au charter. Maintenant basé à Paimpol, en Bretagne Nord, c’est une arme fatale pour faire aimer la voile traditionnelle, comme le démontre le récit d’une croisière aux îles Anglo-Normandes.

 

  • NAVIGUER LÉGER COMME JOHN MACGREGOR
    par Jean-Yves Poirier
    En concevant ses Rob Roy, John MacGregor inventait au milieu du XIX° siècle la randonnée nautique au plus près des hommes et de la nature. 150 ans plus tard, Le Chasse-Marée et le Village bois du Grand Pavois organisent un concours de plans invitant amateurs et professionnels à dessiner une embarcation légère permettant à son équipage de randonner sans contraintes.

 

  • THÉODORE GUDIN, PREMIER PEINTRE DE LA MARINE
    par Stéphanie Debuiche
    Très en cour sous Louis-Philippe, cet artiste romantique (1802-1880), premier peintre de la Marine avec Crépin, était surtout connu pour ses scènes navales historiques qui ornaient autrefois les “salles des marines” du château de Versailles. Son succès d’alors ne l’a pas sauvé d’un certain oubli. Ancien marin, il fut aussi l’un des initiateurs de la Société centrale de sauvetage des naufragés.
N°228 26 novembre 2010