Le scandaleux naufrage de La Méduse

Revue N°263

Le Radeau de « La Méduse », huile sur toile de Théodore Géricault, 1819. L’artiste mettra deux ans à peindre ce tableau de 25 mètres carrés représentant le moment où les survivants aperçoivent à l’horizon le brick L’Argus parti à leur recherche. © misée du Louvre/dist. RMN-Grand Palais/ Angèle Dequier

Par Nathalie Couilloud - Rares sont les naufrages qui demeurent aussi présents dans la mémoire collective que celui de La Méduse. Les raisons de cette notoriété tiennent aux circonstances du drame et au scandale qu’il a suscité, mais aussi au chef-d’œuvre qu’il a inspiré au peintre Géricault.

L'article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d'une iconographie enrichie.

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes abonné(e) ?Connectez vous pour lire nos articles et accéder à vos avantages. Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?Créez un compte pour vous abonner à nos revues et lire nos articles S'inscrire

Comments are closed.

Les derniers articles

Chasse-Marée