L’Atlantique au temps des paquebots à voiles : un aristocrate français fuit la Terreur à bord d’un brick américain

Revue N°192

Vue du port du Havre prise du quai de la Floride, tableau de Garneray, 1823. Quand Moreau de Saint-Méry embarque au Havre, les bassins du Commerce et de la Barre — que l'on voit ici en enfilade — dont le creusement a commencé en 1186, ne sont pas encore achevés, et le bâtiment du théâtre — au centre de la toile — n'est pas encore sorti de terre. Parmi les différents types de navires et d'embarcations représentés, on remarque notamment un chasse-marée, un dogre de cabotage hollandais à dérives latérales et, au premier plan, un petit "flambart" de lamanage à deux voiles à livarde, et un grand navire de commerce.
Par Jacques Ducoin - En 1793, Louis-Médéric Moreau de Saint-Méry* (1750-1819) embarque au Havre avec sa famille à destination de New York. Il en revient cinq ans plus tard sur un bâtiment infesté par la fièvre jaune. Récit de ce voyage raconté par un passager à l'usage des futurs émigrés.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée