L’Everest du charpentier, un étambot pour la “Belle Poule”

Revue N°287

vieux gréement la belle poule
Le 6 avril, la Belle Poule appareille pour ses premiers bords depuis près de six mois. Ce jour-là, charpentiers et marins se retrouvent à bord… et à la manœuvre. © Jean-Yves Béquignon

par Jean-Yves Béquignon - En novembre dernier, la Belle Poule, l’une des deux goélettes de la Marine nationale lancées en 1932, entrait en cale sèche à Brest pour une réparation inédite de mémoire de charpentier : le remplacement de son étambot. Au terme de quatre mois de chantier et huit mille heures de travail assurées par le Guip, le voilier a pu reprendre du service au printemps.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée