Douarnenez 86 : Notes de fête

Revue N°25

Par Jean-Pierre Abraham - C'est "Undine" qui a ouvert la fête. Quelques jours avant le 15 août, la goélette noire et blanche de Joachim Kaiser a doublé le cap de la Chèvre sans crier gare, poussée par une jolie brise de noroît. Le port s'est aussitôt mis à vivre au rythme des arrivées, lentement d'abord, puis de plus en plus fort. Le jeudi soir, tout le monde était là; alors on a dîné ensemble, en toute simplicité, à plusieurs milliers sous la criée ! Ça partait fort. Au petit jour, les derniers regagnaient leur bord. Basques, Gallois, Normands, Bretons, Allemands, on avait fait connaissance et ça devait se poursuivre pendant trois jours, sur l'eau. Rappelez-vous cette fantastique régate voile-avirons où l'on a vu à la bagarre un coble de l'Essex, une pinassotte d'Arcachon, un bateau Kerhor, un camin du Havre… Et puis ce port bondé, grouillant de vie, méconnaissable; redevenu pour trois jours le domaine de tant de bateaux exceptionnels : des smacks, des goélettes de cabotage, ou encore ces quatre pilotes de Bristol à couple pour la première fois depuis leur lancement, dans les années 1875... Un mois et demi plus tard on reste comme étourdi par ces trois jours de fête. Sonné comme après un excès de nuits blanches, de conversations, de musique et de vent : 400 bateaux rassemblés, 2 500 marins venus de toute l'Europe… Qui l'aurait cru voici encore cinq ans ? Douarnenez 86 restera une date qui comptera. Désormais, c'est clair : le bateau traditionnel n'est plus réservé à quelques initiés. Et pour la première fois dans le domaine maritime, un événement culturel est aussi un succès populaire : 100 000 personnes sont venues assister aux fêtes. La salle des maquettes n'a pas désempli; jamais une exposition de peintures de marines n'avait vu une telle affluence; au cinéma, il a fallu projeter quatre fois l'Homme d'Aran"; les chantiers navals qui exposaient leurs productions reportent avec des perspectives nouvelles… Enfin ceci : pour "Le Chasse-Marée" qui fêtait ses cinq ans à cette occasion, Douarnenez 86 a été le plus exceptionnel des anniversaires. Et puis surtout, la qualité des bateaux neufs ou restaurés présents pendant ces trois jours nous promet d'autres beaux moments. A bientôt, à Douarnenez 88 !

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée