Des jonques en Provence

Revue N°271

« Sampan du Bangladesh ». En chinois, sampan signifie « trois planches ». Ce bateau de charge est, de fait, simple et peu coûteux. Noter la présence d’une vergue de rechange qui peut aussi servir à tourner les manœuvres ou à supporter un taud. © coll. Robert de Cantelar

Par Xavier Mével - Mécanicien de haut vol, le Marseillais Robert de Cantelar a bichonné les limousines et les yachts de la jet-set, commandé un remorqueur à Nouméa, un supply ship au Congo, failli restaurer la goélette d’Errol Flynn et construit une flotte de modèles de jonques si remarquable qu’elle est convoitée par les Chinois.

L'article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d'une iconographie enrichie et d'encadrés supplémentaires.

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes abonné(e) ?Connectez vous pour lire nos articles et accéder à vos avantages. Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?Créez un compte pour vous abonner à nos revues et lire nos articles S'inscrire

Les derniers articles

Chasse-Marée