Débardage à Landévennec

Revue N°144

Dans l'attente de recevoir son train de bois flotté, la gabare Notre-Dame de Amensal a mouillé au milieu de l'anse qu'abrite le Sillon des Anglais. Pendant ce temps, les chevaux tirent les fûts fraîchement coupés jusqu'en bordure de grève. Sont réunis sur cette photo les "outils" d'une activité disparue.
Par Erwann Lefilleul - Balayées par le vent du modernisme, de nombreuses techniques traditionnelles de travail ont aujourd'hui disparu. C'est le cas, par exemple, du débardage du bois en zone littorale, effectué autrefois à l'aide du cheval et de la gabare. Pourtant, lorsque les engins motorisés montrent leurs limites, les anciens acteurs d'une activité tombée en désuétude sont de nouveau sollicités. 

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée