Au temps des bèches lyonnaises

Revue N°283

bèches lyon
Estampe de Joseph V. Desombrages représentant le pont des Célestins établi sur la Saône en 1797 après que le pont à bateaux, dit pont Volant, eut été emporté par les glaces. Au premier plan figure une bèche avec sa tente à arceaux et derrière une platte-lavoir. © musée Gadagne, Lyon
par René Descombes - Traversée par la Saône et le Rhône, la ville de Lyon a connu une batellerie haute en couleur. Voisinant avec les bateaux-moulins, plattes-lavoirs et sapines de charge, les bèches, souvent armées par des batelières, ont longtemps servi d’embarcations de promenade ou de passage, puis de pontons de bains, parfois même de morgue…

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée