Astrakan, le clipper des sables

Revue N°274

mesurant 12 mètres de long, Astrakan possède une proue plus large que sa poupe car tout le poids se reporte à l’avant. Sa structure est composée de barres d’acier sur lesquelles sont soudés des essieux de camion. © coll. J.B. Riggers et M. Rosenberg

Par Sandrine Pierrefeu. Si les « clippers des prairies » avaient survécu à la conquête de l’Ouest, des flottes de voiliers navigueraient peut-être aujourd’hui sur les routes américaines. En hommage aux pionniers qui les imaginèrent, un groupe de Suédois a lancé en 2012 un chariot à voiles carrées sur les pistes de la ruée vers l’or.

L'article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d'une iconographie enrichie et d'encadrés supplémentaires.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée