Nikos Daroukakis revisite son patrimoine

Revue N°265

La goélette Athena, dont la coque s’apparente à celle d’un « symiaki skafi », voilier grec de pêche à l’éponge, et le gréement à celui d’une jonque chinoise

Par Nic Compton* - Après avoir fui la dictature des « colonels » et exploité une brasserie à Vancouver, Nikos Daroukakis s’est construit une goélette en bois pour rentrer en Grèce et y fonder un chantier naval. Depuis lors, il revisite à sa manière la grande famille des bateaux traditionnels de la mer Égée.

L'article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d'une iconographie enrichie et d'encadrés supplémentaires.

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes abonné(e) ?Connectez vous pour lire nos articles et accéder à vos avantages. Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?Créez un compte pour vous abonnez à nos revues et lire nos articles S'inscrire

Les derniers articles

Chasse-Marée