Miroun, le dériveur de la famille Fleuriot

Revue N°298

Navigation golfe du Morbihan, dériveur bois, Locmariaquer
Les performances du dériveur ont changé avec sa nouvelle voile, surtout dans le petit temps, où il se montre plus véloce. Les ris ne se prennent plus au rouleau et le système d’écoute est désormais relié à une pantoire à l’arrière. Les espars, en pin, sont d’origine ; la corne et le mât plient par vent un peu frais, mais seront conservés tant qu’ils tiennent. © coll. Emmanuel Fleuriot 
par Emmanuel Fleuriot - Miroun, dériveur atypique de 4,10 mètres aux origines incertaines, fait la joie de sa famille. Emmanuel Fleuriot enfant a appris à naviguer dessus avec son père… qui avait aussi appris à naviguer dessus enfant ! Histoire d’une transmission réussie – moyennant une reconstruction  – dans les courants du golfe du Morbihan. L’article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d’une iconographie enrichie.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°327 Réservé aux abonnés

Nous, boat people

Par Laurent Charpentier - À partir de 1975, des centaines de milliers de vietnamiens tentent d’échapper à la dictature, à... Lire la suite