Revue N°195

Chasse-Marée

Sommaire de la revue parue le 19 avril 2007 :

  • PAUL BONNEL, LE CHARPENTIER DE L’ÎLE AUX MOINES

    Il arrivait du Nord pour restaurer les moulins bretons. La rencontre avec trois jeunes charpentiers qui venaient de reprendre le chantier du Guip, à l’île aux Moines, infléchira sa trajectoire. Aujourd’hui, Paul Bonnel codirige l’entreprise avec Yann Mauffret, responsable du site brestois.

 

  • LES CHASSE-MAREE DU MORBIHAN T. I JUSQU’AUX XVIIIe SIECLE

    Succédant aux grandes chaloupes qui assuraient le transport de la sardine fraîche vers Nantes, puis La Rochelle et Bordeaux, les chasse-marée du Morbihan s’ouvrent bientôt à d’autres trafics. Initialement conçu pour la marche, le type se transforme en un voilier de charge, qui essaime dans tout le golfe de Gascogne.

 

  • LE DINGHY L E12 PIEDS INTERNATIONAL

    Sacré monotype olympique en 1920 et 1928, mais ignoré en France, ce joli dinghy à clins dessiné en 1912 connaît un grand succès sur le continent, notamment en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne et en Italie, où les flottes sont encore bien vivantes.

 

  • JOAQUIN SOROLLA, MAGICIEN DE LA LUMIERE EN MEDITERRANEE

    A l’occasion d’une exposition au Petit Palais, un coup de projecteur sur les marines lumineuses de ce peintre espagnol (1863-1923) familier des plages de Valence où les pêcheurs halent leurs barques, réparent leurs voiles et ravaudent leurs filets.

 

  • LES TRABOCCHI, CARRELETS DE L’ADRIATIQUE
    Au XVII° siècle, les pontonniers d’une communauté, réfugiée sur la côte adriatique de l’Italie, érigent des échafaudages de bois au-dessus de la mer afin d’y prélever leur provende à l’aide de harpons, puis de carrelets. Depuis, ils n’ont cessé d’être rebâtis.
N°195 19 avril 2007