Luigi Divari, témoin de la Venise d’antan

Revue N°282

tartane luigi divari
Un tartanone (tartane) de Pesaro ou d’Ancône, voilier de cabotage familier de la mer Adriatique. C’est un bateau de ce type, armé de six canons et propulsé par douze rames, rebaptisé Libérateur d’Italie, qui, en 1797, força l’entrée du port de Venise pour l’ouvrir à la flotte de Napoléon. © Luigi Divari

par Giovanni Panella

Né à Venise en 1948, le peintre Luigi Divari a connu la lagune des années cinquante et soixante, aux derniers temps de la voile au travail. Ses dessins de bateaux traditionnels aussi précis que ses planches zoologiques font le bonheur des esthètes autant que des ethnologues.

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes abonné(e) ?Connectez vous pour lire nos articles et accéder à vos avantages. Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?Créez un compte pour vous abonnez à nos revues et lire nos articles S'inscrire

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°298 Réservé aux abonnés

Portfolio : Rêve de voiles

Par Gilles Martin-Raget - Après avoir navigué sur les grands monocoques de course et de croisière – il a notamment participé en... Lire la suite
N°298 Réservé aux abonnés

Journal d’un timonier

par NIKOS KAVVADIAS - Traduit du grec par Françoise Bienfait - Illustré par Gildas Flahault - Nikos Kavvadias embarqua à l’âge de dix-huit... Lire la suite