Les lamaneurs : au fil des quais et des bassins

Revue N°37

Pour accéder aux bassins à niveau constant de l'Est du port du Havre, le Reina Navegante doit transiter par l'écluse François 1er la plus grande du monde, mise en service en 1972. Le navire va s'amarrer à quai pour effectuer le sassement. Du gaillard d'avant, un homme d'équipage vient de lancer la touline, fin cordage dont une extrémité est lestée par la pomme, l'autre étant frappée sur l'oeil de l'aussière qui dépasse du chaumard. Sur le quai, les lamaneurs vont saisir et embraquer cette touline, entraînant l'amarre qui sera capelée sur une des bittes.
Par Serge Lucas - Gérard Allion - Le navire qui arrive au port, ou qui le quitte, est souvent handicapé par sa taille, sa faible vitesse, l'espace restreint d'évolution, le vent, le courant... Ces délicats moments du voyage ne pouvant pas toujours être gérés avec les seuls moyens du bord, des services d'assistance extérieure se sont mis en place, parfois depuis fort longtemps, dans de nombreux ports du littoral. Ainsi, les pilotes guident les navires dans les approches des ports; les remorqueurs pallient l'absence de vitesse et la manoeuvrabilité déficiente; les lamaneurs, hommes des amarres, établissent ou ôtent les liens entre les bateaux et la terre. Mais l'activité de ces derniers marins familiers des quais et des bassins est quasiment méconnue. Les auteurs ont rencontré ceux du Havre.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée