Les ketchs de Tasmanie

Revue N°238

peinture bateau
Portrait du ketch Huon Pine portant toute sa toile, une peinture probablement postérieure aux années 1880, époque où ses dérives latérales sont remplacées au profit d’une dérive centrale. © Maritime Museum of Tasmania

Par Garry Kerr - Au temps de la voile au travail, en Australie comme en Nouvelle-Zélande, les bateaux de charge ont le plus souvent un faible tirant d’eau et une dérive centrale. Cette prédominance, liée aux nombreux ports situés sur des rivières dont l’embouchure est encombrée de bancs de sable, est encore plus nette en Tasmanie du Sud, où l’on a compté plusieurs dizaines de ketchs armés au cabotage.

L'article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d'une iconographie enrichie.

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes abonné(e) ?Connectez vous pour lire nos articles et accéder à vos avantages. Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?Créez un compte pour vous abonnez à nos revues et lire nos articles S'inscrire

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°298 Réservé aux abonnés

Portfolio : Rêve de voiles

Par Gilles Martin-Raget - Après avoir navigué sur les grands monocoques de course et de croisière – il a notamment participé en... Lire la suite
N°298 Réservé aux abonnés

Journal d’un timonier

par NIKOS KAVVADIAS - Traduit du grec par Françoise Bienfait - Illustré par Gildas Flahault - Nikos Kavvadias embarqua à l’âge de dix-huit... Lire la suite