Le naufrage de la Raymonde

Revue N°18

En route pour les Bancs. La Léone, de l'armement Chuinard comme la Kemonde, vient d'envoyer toute sa voilure. Elle atteindra Terre-Neuve dans 20 à 25 jours.
Par Michel Duédal - A la fin de l'année 1924, le trois-mâts goélette Raymonde, mouillé sur rade à Saint-Pierre-et-Miquelon, chasse sur ses ancres au passage d'une violente bourrasque, heurte une roche, dérive et finit par faire côte en Baie de Fortune, à Terre-Neuve. Michel Duédal, qui a rencontré deux des survivants, nous livre le récit de cette nuit d'hiver. Aujourd'hui, l'aspect économique et technologique de la Grande Pêche l'emporte souvent dans les analyses consacrées à ce métier. Celui-ci demeure pourtant une aventure maritime renouvelée à chaque campagne, dans des parages incroyablement hostiles. Les hommes du Victor Pleven sont les héritiers directs des marins de la Raymonde.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Comments are closed.

Les derniers articles

Chasse-Marée