L’abandon du Mari-Vihan

Revue N°12

Portrait du Mari-Vihan partant du Havre pour Rio Grande du Sud en août 1880, par Ed. Adam.
Par Jean-Marie Depagne - Pris dans une succession de coups de vent en février 1884 au large du Golfe de Gascogne, Jean-Marie Depagne et son équipage doivent abandonner le Mari-Vihan, désemparé au point de sombrer. Un siècle plus tard, Pierre Depagne, capitaine au long cours lui aussi, n'a pas oublié le brick-goélette familial. Le petit Carantec avec lequel il navigue à la plaisance s'appellera Mari-Vihan à son tour. Le rapport de mer rédigé par son ancêtre, abonné aux lignes d'Afrique et d'Amérique Centrale, nous dépeint dans le détail cette fortune de mer.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée