La Volga en kayak

Revue N°318

Parti à la fin de l’été, Adrien Clémenceau a suivi près de trois mois durant le cours du grand fleuve russe.
Parti à la fin de l’été, Adrien Clémenceau a suivi près de trois mois durant le cours du grand fleuve russe. Au fil des jours, le froid se fera plus mordant et le gel matinal quotidien… port de la chapka indispensable ! © artem golyakov

par Adrien Clémenceau - La descente de la Volga en 82 jours, avec un visa de 90 jours, c’était plutôt bien calculé. Du 26 août au 15 novembre 2019, l’auteur de ce récit a parcouru l’un des plus longs fleuves de Russie – 3 700 kilomètres – dans le sillage d’Alexandre Dumas qui a accompli le même voyage en 1858. L’écrivain était sur un bateau à vapeur avec deux amis. Adrien Clémenceau, lui, est parti tout seul sur un kayak, à la rencontre des gens de ce cours d’eau à l’histoire chargée…

L’article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d’une iconographie enrichie.

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes abonné(e) ?Connectez vous pour lire nos articles et accéder à vos avantages. Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?Créez un compte pour vous abonner à nos revues et lire nos articles S'inscrire

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°318 Réservé aux abonnés

« À la ligne »

Joseph Ponthus - À la sortie de l'atelier de marée où il est employé comme intérimaire, un ouvrier « à la ligne »... Lire la suite