Jack London et le Snark

Revue N°254

Jack London en navigation
L’écrivain à bord du Roamer, son dernier voilier. © Courtesy of the Henry E. Huntington Library, San Marino, Californie

Par Nathalie Couilloud - Son nom claque comme un pavillon au vent. Jack London aurait pu mal tourner s’il n’avait rencontré les livres et décidé d’écrire les aventures qu’il a en grande partie vécues. C’est ce qui fait la saveur de ses fictions. Tout comme le « goût du sel ne s’oublie pas », la sincérité de son œuvre ne s’évente pas. De San Francisco aux mers du Sud, embarquons sur le Snark, dans le sillage de l’écrivain…

L'article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d'une iconographie enrichie.

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes abonné(e) ?Connectez vous pour lire nos articles et accéder à vos avantages. Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?Créez un compte pour vous abonner à nos revues et lire nos articles S'inscrire

Les derniers articles

Chasse-Marée