Douarnenez, port de fête

Revue N°155

Un Bug's Bunny en baudruche mauve accroché à la barre d'un canot palpite dans la respiration moribonde du matin. A la cale Raie, la Fée de l'Aulne endormie semble digérer les cascades de mélopées marines qui pendant cinq jours ont saturé tous les pores de sa vieille charpente. Les quatre mâts du Sedov surplombent toujours la criée; l'appareillage est prévu ce soir, à 18 heures. D'avoir été si grouillants de vie, les bassins semblent vides. Combien déjà sont repartis, qui avaient rendez-vous avec l'étale du raz de Sein ou le flot du Four? Les autres sommeillent encore. Pas besoin de somnifères après le repas des équipages. Sur les quais, les bénévoles démontent les stands. C'est triste comme une complainte de Charlélie Couture, quand on rembobine le film d'une soirée en vidant les cendriers: "Y'avait une fête ici..."

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée