De l’acon aux amphibies : 40 ans de mytiliculture au Vivier-sur-Mer

Revue N°69

Les lignes de bouchots au large du Vivier-sur-Mer. Enroulées en spirale autour des pieux de bois, les cordes où s'agglutinent des myriades de petites moules destinées au grossissement, prennent des allures de serpents de mer montant à l'assaut
Par Serge Lucas - C'est en observant la pousse naturelle des moules sur leurs pêcheries, installées au fond de la baie du Mont-Saint-Michel, que les habitants du Vivier-sur-Mer ont eu l'idée, en 1953, d'élever le bivalve sur des bouchots. Depuis lors, la commune vit au rythme saisonnier de la mytiliculture. En quarante ans, cette activité a fait la fortune du Vivier et inversé sa courbe démographique, notamment grâce aux nombreuses familles charentaises venues là exercer un métier qu'elles pratiquaient de longue date. Dynamiques et inventifs, ces mytiliculteurs ont su adopter des outils de travail modernes adaptés à leur site, en particulier l'insolite bateau amphibie dont plusieurs dizaines d'unités sillonnent chaque jour la baie.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée