Abris et cabanes de la côte Les infraconstructions dans la société littorale traditionnelle

Revue N°13

En haut de la plage d'Etretat, une caïque a été recouverte d'un toit de chaume. Nombreux étaient les bateaux ainsi reconvertis en caloges, qui servaient au rangement du matériel. Tout au long de la côte, les populations ont aménagé des abris plus ou moins précaires, en utilisant souvent des matériaux de récupération.
Par Claire Billon - A courir les grèves, on rencontre parfois un abri de pierre ruiné, une cabane à demi-effondrée. Coques retournées, épaves investies par une population amphibie, trous dans la falaise abritant des familles entières... Ces constructions rudimentaires mais diversifiées dans leur structure et leur utilisation, ont toujours été liées aux activités traditionnelles de la côte. Leur mode: de construction est différent mais toutes répondent au même souci d'économie. De l'abri à matériel à l'habitat permanent, leurs fonctions souvent multiples correspondent à un littoral particulier et aux pêches qui y sont pratiquées. Ephémères et discrètes, elles retournent maintenant à la nature. Le Chasse-Marée a demandé à Claire Billon d'établir une première typologie de ces infraconstructions de la mer du Nord à l'Atlantique ; une seconde étude portera sur la Méditerranée.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée