Bretagne : quand la pierre prenait la mer

Revue N°139

Par Louis Chauris - Le littoral breton laisse affleurer une palette exceptionnelle de pierres de construction. Plusieurs raisons expliquent l'engouement suscité par l'exploitation de ces roches. D'abord, elles sont saines, débarrassées par la mer de leur manteau d'altération. Ensuite, elles sont directement accessibles, ce qui affranchit leur débit des dispendieux travaux de découverte qui handicapent les carrières de l'intérieur. Enfin, leur acheminement par la mer évite les pénibles charrois à travers des terroirs pauvres en voies de communication. En Bretagne, ce trafic fait parfois appel à des embarcations spécialisées (loup, coucou) et alimente un actif bornage ou même un véritable cabotage. Son rôle dans l'aménagement des ports e 'édification des phares est considérable au XIXe siècle.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée