Un houari pour La Ciotat

Revue N°72

Dans le port de La Ciotat, au pied des grandes grues des chantiers, le Ciotaden tire quelques bords pour gagner la passe. Après s'être mobilisée autour de l'étude historique et de la construction, l'association Carènes veut profiter des sorties en mer pour s'ouvrir largement à tous les sympathisants que compte désormais le Ciotaden.
Par Bernard Vigne - On ne peut évoquer La Ciotat sans penser à son immense chantier de construction navale aujourd'hui paralysé. Cette douloureuse mutilation n'a pas empêché, bien au contraire, de nombreux habitants de fêter dignement le lancement du Ciotaden, réplique de l'étonnante barquette de régate qui fut imaginée à la "belle époque" de ce port, vers la fin du siècle dernier, quand la plaisance locale prenait son essor. Bernard Vigne nous raconte ici comment l'association Carènes, s'appuyant sur les érudites recherches d'Yves Laget, a su mener à bien ce projet, avec le soutien d'une population d'autant plus sensible à son histoire maritime que celle-ci connaît actuellement un sérieux revers. Classé troisième dans sa catégorie par le jury du concours 'Bateaux des côtes de France", le Ciotaden porte désormais haut son gréement houari, symbole du regain d'intérêt des Provençaux pour leur patrimoine maritime.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée