San Francisco, 1850-1910 : les matelots shanghaiés

Revue N°119

Les docks de San Francisco en 1860, gravure de Gustave-Adolphe Chassevent-Bacques (1818-1901). A cette époque déjà, la navigation à vapeur sur les navires à roues se développe pour transporter des passagers d'un port à l'autre de l'immense baie californienne ouverte sur le Pacifique par le Golden Gate.
Par Bill Pickelhaupt - A San Francisco plus qu'ailleurs, l' enrôlement forcé de marins par les "marchands d' hommes" — qui se muent parfois en "shanghaieurs"— a fait florès entre 1850 et 1910. Cette activité, exercée par des individus aussi redoutables que pittoresques, a longtemps menacé la population maritime pauvre et déracinée des grands ports long-courriers. Au-delà des légendes qui courent un peu partout sur ce sujet, Bill Pickelhaupt a établi les faits, reconstitué la carrière des coupables et retrouvé les lieux de leurs crimes ; il brosse en historien un portrait réaliste de ce sordide mode d'exploitation des gens de mer, souvent couvert, voire encouragé, par les milieux politiques locaux.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°327 Réservé aux abonnés

Nous, boat people

Par Laurent Charpentier - À partir de 1975, des centaines de milliers de vietnamiens tentent d’échapper à la dictature, à... Lire la suite