Ramasseurs de galets

Revue N°59

Menée par Lucien Marcassin, la jument Sophie qui forment cette partie des côtes normandes et sance aux galets. remonte la plage du Tréport, les hottes pleines de galets. Soumises à l'érosion permanente due à la mer, aux eaux de pluie et au gel, les hautes falaises picardes, s'éboulent régulièrement et libèrent chaque année des milliers de tonnes de rognons de silex; usés par la houle, ils donneront peu à peu na
Par Anne-Marie Le Mut - Les populations côtières savent bien exploiter les ressources du littoral. La pêche à pied est sans nul doute l'activité la plus pratiquée mais certaines régions offrent des possibilités particulières. Ainsi les côtes Nord du Finistère ont-elles fait vivre des générations de goémoniers fréquentant l'estran, mi-marins mi-paysans. Plus à l'Est, entre l'estuaire de la Seine et la baie de Somme, la mer, qui agresse sans répit la fragile falaise crayeuse a engendré d'immenses quantités de galets siliceux, masses mobiles se déplaçant au gré de la houle. Ces tapis de pierres arrondies ont profondément modelé cette partie du littoral, avec des effets tantôt bénéfiques, tantôt négatifs. Depuis cent cinquante ans, les galets marins rendent de très grands services pour différents types d'industries. D'énormes quantités ont ainsi été extraites du rivage, entraînant parfois de profonds déséquilibres écologiques. Choisir et ramasser le bon galet était un dur métier de la côte, pratiqué par des hommes et des femmes, souvent avec l'aide de chevaux bien dressés. Aujourd'hui, le galet reste toujours prisé, mais le ramassage côtier fait l'objet d'un strict contrôle, et les chevaux bâtés ne descendent plus sur la grève. Anne-Marie Le Mut a rencontré le dernier équipage du Tréport, qui a quitté le métier en 1985.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°327 Réservé aux abonnés

Nous, boat people

Par Laurent Charpentier - À partir de 1975, des centaines de milliers de vietnamiens tentent d’échapper à la dictature, à... Lire la suite