Par Jacques van Geen - Fleuron des grands voiliers européens, cette belle goélette à trois mâts lancée en 1918 a été armée par ses capitaines successifs au dur métier du grand cabotage, de la Baltique aux Canaries et de la Sicile à la Bretagne. La vie aventureuse et les métamorphoses d’Oosterschelde, constamment modernisé, racontent l’histoire d’un temps révolu du commerce maritime. Depuis sa restauration en 1992, ce navire puissant et son fougueux équipage portent les couleurs de Rotterdam, son premier port d’attache, tout autour du monde et jusque dans les latitudes les plus extrêmes.

L’article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d’une iconographie enrichie.