L’évolution du métier « classiques » et « modernes » des années 1970

Revue N°005

Photo Jean Batros.
Par Marc Giret - Sur Notre-Dame du Sacré-cœur, dernier cordier classique construit avant guerre encore en service au début des années 1970, l'équipage pré-pare les cordes au cœur du cadre industriel propre aux bassins de Cherbourg. C'est essentiellement la technique de la pêche aux cordes qui est décrite ici et on pourra constater qu'elle diffère peu de celle en usage autrefois sur les voiliers. Une exception de taille tout de même : la longueur de la corde qui de 3 km sur les bautiers est passée à une trentaine sur les cordiers, bénéficiant de la force mécanique à la fois pour la propulsion et pour le halage à bord. Aujourd'hui un pas de plus est franchi dans la voie pleine d'embûches qui conduit simultanément à l'augmentation de l'effort de pêche des bateaux et à la réduction du travail de l'équipage : c'est la palangre automatique, introduite pour la première fois en 1981 par le patron Yvon David de Cherbourg sur son cordier La Belle Poule et sur laquelle le Chasse-Marée aura à revenir. En familiarisant ses lecteurs aux techniques de pêche en usage sur nos côtes, autrefois et maintenant, le Chasse-Marée souhaite ainsi contribuer à la nécessaire compréhension des problèmes actuels et futurs du monde de la pêche.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée