Les Fabre : armateurs de Marseille (Seconde partie : 1919-1980)

Revue N°151

En haut: affiche sur la ligne des Grands Lacs, reliant le bassin méditerranéen à Chi-cago. Deux cargos polyvalents — Joliette et Marquette —, mis en service en 1953, seront spécialement conçus pour cette ligne, leur longueur de 78 mètres étant dictée par la taille des écluses américaines. Ci-dessus: le paquebot Général Leclerc, lancé à Saint-Nazaire en 1951, est affecté aux lignes de la côte occidentale africaine. En 1968, il passera sous pavillon panaméen, avant d'être détruit par un incendie en 1971.
Par Hugues Buchard et Gérard Le Roux -Alors que leurs ancêtres redoutaient surtout les naufrages et les pirates (CM 138), les derniers Fabre doivent apprendre à manœuvrer dans les couloirs de la Bourse et des ministères. A ce jeu-là, Léon Fabre et ses trois fils, qui reprendront le flambeau après la Seconde Guerre mondiale, vont passer maîtres. Mais le véritable empire qu'ils ont ainsi réussi à bâtir, en absorbant les compagnies concurrentes, s'écroulera comme château de cartes dans le naufrage généralisé de notre marine marchande.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée